Hélène et Thomas Chassaing fr / en Menu

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Post de fainéants

Posté par Hélène et Thomas, 2022-08-14

Camping de Sacedón, Guadalajara, Castilla-La Mancha, Espagne - 13 Août 2022.

Ce matin au réveil, en voyant le temps maussade par la moustiquaire de la tente, nous nous sommes dit qu'il serait bon de prendre notre premier jour de vacances au camping de Sacedón. Déjà la veille, chez Gloria et Pepino à qui nous avions demandé un endroit pour passer la nuit et qui nous en avaient proposé trois, nous avions plus qu'hésité à reprendre la route. D'autant que nous étions invités à rester une journée supplémentaire (ce qui ne nous était jamais arrivé en Espagne jusqu'à présent !) et qu'une chaleur s'élevant à 39 degrés n'encourageait pas à se remettre en selle.



(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

De Peñalén

Posté par Hélène et Thomas, 2022-08-07

À gauche : Las Juntas de los dos ríos (la Hoz Seca à gauche et le Tage à droite)
À droite : Notre campement au bord du Tage, à une cinquantaine de mètres de Las Juntas.
Parque natural Alto Tajo, Guadalajara, Castilla-La Mancha, Espagne - 3 Août 2022.

C'est Maria-Jesús et Raúl qui nous ont parlé pour la première fois de Las Juntas de los dos ríos, là où le premier affluent du Tage, "la Hoz Seca" se joint aux eaux du Tage. Ils sont un couple de bergers qui possède deux troupeaux de moutons. Durant six mois de l'année, ils les font paître dans le coin et les six autres mois en Andalousie, à Córdoba. Lors de la rencontre, Raúl demande à Toto qui est en train de photographier le troupeau dans le río à sec : « Alors, tu cherches un travail de "pastor" (berger) ? »



(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

De Frías de Albarracín

Posté par Hélène et Thomas, 2022-07-31

« Nacimiento del Tajo » Lieu symbolique de la naissance du Tage avec le Padre Tajo dont la barbe évoque une cascade. En réalité, le fleuve naîtrait un peu plus loin, de la Fuente García indique un panneau. Mais l'accès y est "privado" ; un particulier « qui élève des taureaux de corrida (ganado bravo) a clôturé le lieu » nous a-t-on dit à plusieurs reprises. Sierra de Albarracín, Aragón, Espagne - 30 Juillet 2022.

Ya está !

Nous sommes arrivés dans la Sierra de Albarracín. Ces statues (très laides !) sont le point de départ du voyage que nous avons projeté en Espagne. Pour y parvenir, nous avons dû gravir de nouveaux cols, appelés "puertos" dans le coin, comme celui d'hier : el Puerto de Las Banderas, de 3e catégorie, qui culmine à 1 562 m d'altitude.



(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

De Llérida

Posté par Hélène et Thomas, 2022-07-21

Holà,

Depuis nos débuts de blogueurs, nous écrivons un post par quinzaine mais, Bueno puisqu’on nous le demande, nous allons essayer de passer à un rythme hebdomadaire.

Les efforts dans les cimes pyrénéennes ne nous ont pas trop profité car, une fois descendus, un vent chaud et de face nous attendait. Peu après Berga, la pharmacie de Puig-reig nous indiquait qu’il faisait 56 degrés au soleil et 34 à l’ombre. Du coup, on a dû y aller "tranquillo" afin de ne pas se mettre dans le rouge et surtout ne pas réveiller les vilaines tendinites.

Hier, nous étions de passage à Llerida où Toto avait réalisé un reportage ici en 2007, dans le cadre d’un travail mené dans toute l’Espagne sur le thème de l’agriculture intensive. Bien entendu, nous n’allons pas essayer de refaire la même chose dans la mesure où nous estimons que le travail de l’époque est parfait (l’autosatisfaction de temps en temps ne peut pas faire de mal, n'est-ce pas ?).



(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Et 1, et 2, et 3 !

Posté par Hélène et Thomas, 2022-07-12

Joder ! Nous pensions en avoir fini pour ce qui est de grimper la montagne. Mais voilà que le tunnel de Cadí (interdit aux vélos) nous oblige à nous cogner l’ascension de deux autres cols!

D’abord la Collada de Toses nous fait traverser des forêts de sapins, puis le Coll de la Creueta (le plus beau et le plus sauvage des trois que nous avons franchi ces dernières heures) nous fait serpenter dans les alpages.

Au lieu des "hourra!" et des applaudissements des spectateurs le long de la route comme pour le Tour de France, les encouragements nous viennent des chevaux qui hennissent et du son des cloches des troupeaux de vaches à l’estive.



(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Du Col de Puymorens

Posté par Hélène et Thomas, 2022-07-09

¡ Ya estamos !

Après une petite semaine à petite vitesse, comme prévu nous nous apprêtons à passer en Espagne.

Hier, nous avons eu tous les deux quelques douleurs à nos genoux fragiles (chacun le sien : gauche pour la miss, droit pour Toto) que nous avons traitées comme il se doit par le mépris (et quelques granules d’Arnica).

Après le Col de Puymorens franchi avec les honneurs (on n’a pas posé pied à terre), nous allons maintenant mettre le cap sur Madrid puis Lisbonne, puis Séville.

L’adaptation aux conditions du voyage à la dure (vélo, tente, douche au seau d’eau froide, moustiques au souper, nuit fraîche à 4 degrés en montagne, etc.) n’est pas encore totale mais le plaisir du voyage a bien pris le dessus.



(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Top Départ !

Posté par Hélène et Thomas, 2022-06-29

À gauche : Billie Ze Cat au repos. France - 29 juin 2022.

À droite : La Miss à l’entraînement dans des lacets non loin de chez nous. France - 29 juin 2022.

Ça y est, la date de départ du tour d’Europe à vélo que nous envisageons (voir posts précédents) se précise. Samedi ou dimanche, nous nous élancerons de notre "sweet home" pour passer les Pyrénées puis nous roulerons en Espagne et au Portugal. Le retour (si rien ne vient contrarier nos plans comme en Bolivie en 2020 -voir le reportage "Le Chili après la COP"-) est fixé à la fin de l’automne ou au début de l’hiver.



(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Terre battue

Posté par Hélène et Thomas, 2022-06-15

Ces derniers jours, nous avons mis les bouchées doubles pour finaliser les nouveaux reportages que nous voudrions boucler avant de repartir sur les routes. Ils sont une dizaine, que Jim ajoutera durant l’été petit à petit, à la centaine de galeries déjà présentes sur le site.

En plus de la Cop de Glasgow (déjà évoquée sur ce blog), il y aura d’autres sujets sur le climat et le social et puis 3 ou 4 séries photo extraites du travail au long cours du tour de France que nous avons en chantier. Hélène a relu et traduit les textes et légendes des sujets tandis que Thomas, lui, a continué à assembler les diptyques, nettoyer les poussières des scans (pour les photos en noir et blanc), fait des réglages de base comme le contraste, l'exposition, la netteté.



(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Gentil coquelicot !

Posté par Hélène et Thomas, 2022-06-01

Coquelicots dans un champ d’orge et sur le bitume pas très loin de chez nous. France - Mai 2022.

Ce qu'il y a de cool avec le vélo, en plus de te faire retomber en enfance dès que tu montes dessus (pour ceux qui ont pratiqué la petite reine minot), c’est qu'on a le temps de réfléchir et de bien observer le paysage. Et si tu es en période de rodage, comme nous actuellement, ben tu as même le loisir de contempler toutes les fleurs du chemin (tellement il faut y aller mollo pour ne pas réveiller les foutues tendinites qui nous pourriraient à nouveau la vie).  

Il fut une époque où, avant de se lancer dans un périple, on pouvait se payer le luxe de ne pas s’entraîner. La première semaine était un peu difficile car il fallait se réhabituer à être en selle pendant des heures et à dormir dehors sous la tente mais il n’y avait pas de casse. Le Tour de France que nous avons réalisé a changé la donne pour Toto et à présent, c’est avec de l’appréhension que l’on se prépare. De la soixantaine de kilomètres indiquée dans notre dernier post, nous avons maintenant plus de 300 bornes dans les jambes. Les douleurs ressenties au départ s’estompent peu à peu alors le moral est bon.



(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Post de champions (ou presque) !

Posté par Hélène et Thomas, 2022-05-16

Une des 2 tasses « cadeau de Noël » qui seront dans nos sacoches vélo lors de notre futur départ. Sous le regard d’une de nos voisines, le coureur cycliste qui gravit la côte porte le maillot jaune. France - Mai 2022.

Il y a quelques temps, nous vous parlions d’un certain « brainstorming » dans un post intitulé « Grosse Fatigue ! » :

« … Prochainement, nous devrions vous faire part d'un brainstorming (grand remue-méninges) lié à des crises de nerfs successives qui nous ont amenés à réfléchir à un nouvel itinéraire photographique et vélocipède pour les prochaines années. Nous avions plusieurs options sur la table et, si on ne se dégonfle pas, vous verrez que nous avons décidé de ne pas ménager notre peine ! On vous en reparlera sûrement. »